Je saisis ma casquette d’ancienne assistante audioprothésiste et vous délivre mes conseils pour bien démarrer son démarche d’appareillage auditif. A quels repères devez-vous être sensible pour détecter un début de perte auditive ? Quels signes doivent alerter? Quels professionnels rencontrer? Quelles démarches amorcer? 

Besoin d’un appareil auditif ?

Des signes qui ne trompent pas

  • Le volume sonore de la télévision
  • L’incompréhension de la parole dans les environnements bruyants
  • Les conversations téléphoniques laborieuses, …

Si vous vous faites la réflexion « j’entends mais je ne comprends pas« …. Ces situations doivent vous alerter sans pour autant vous alarmer.

Contrôler son audition ne signifie pas obligatoirement s’appareiller

Dans la plupart des cas, c’est l’entourage familial qui pousse les personnes concernées à prendre contact avec l‘audioprothésiste. Pour autant, la démarche doit être faite avec motivation et intérêt. En plus, rencontrer un O.R.L. ou un audioprothésiste n’implique pas forcément un appareillage. Prendre des informations auprès des professionnels de l’audition aide à se préparer psychologiquement à l’appareillage :

Faire tomber les tabous quant aux différents types d’appareils auditifs. Etablir des devis et connaître les montants de remboursements.  Autant de prises de conscience nécessaires pour en savoir plus sur ses besoins et réussir sa réhabilitation auditive.

Quels professionnels de l’audition rencontrer ?

L’ORL, le spécialiste de votre audition

Le 1er interlocuteur avec qui échanger sur vos problèmes d’audition est votre médecin ORL (oto-rhino-laryngologiste). A l’aide de tests spécifiques, il trace la courbe de votre audition (audiogramme) et vous informe sur l’intérêt de porter un appareillage auditif. S’il le juge nécessaire, il vous délivre une prescription médicale pour un essai d’équipement auditif sur une ou deux oreilles.

L’audioprothésiste, le spécialiste de votre appareillage auditif

Une fois la prescription établie, vous rencontrez un audioprothésiste. Celui-ci réalise des tests vocaux (répétitions de syllabes) et tonaux. Il   fait le point sur vos besoins, votre style de vie, votre capacité à manipuler les petits objets. Il vous présente les différentes formes d’appareils auditifs. Et établit un ou plusieurs devis d’équipements auditifs.  Ces devis sont à adresser à votre mutuelle pour connaitre le montant de la prise en charge. De plus en plus de mutuelles mettent des plates-formes en ligne à la disposition des centres d’audioprothèse. Grace à ces plates-formes, l’audioprothésiste établit une estimation du remboursement de l’équipement auditif, en fonction de votre contrat souscrit auprès de la mutuelle. 

En cas de doute sur votre audition, vous pouvez également prendre contact directement avec un audioprothésiste diplômé d’état pour réaliser un bilan auditif. Un suivi régulier de son audition permet de se préparer psychologiquement à l’appareillage auditif, gage de réussite. 

La visite chez l’O.R.L. devient obligatoire si vous souhaitez démarrer un essai d’appareil auditif. 

 

Les conseils pratiques de l’assistante audioprothésiste pour préparer votre rendez-vous chez l’audioprothésiste

Si vous vous êtes rendu chez l’O.R.L. avant ce rendez-vous, veillez à prendre avec vous les examens (audiogramme) et la prescription médicale pour l‘appareillage auditif

Lors de votre rendez-vous avec l’audioprothésiste, n’oubliez pas de vous munir de votre carte vitale et de votre carte de mutuelle. Ils vous sont utiles pour établir, à partir du devis de l’audioprothésiste, une demande de cotation auprès de votre mutuelle. Vous connaissez rapidement le remboursement et le montant restant à votre charge pour l’acquisition d’un équipement auditif

22ème édition de la Journée Nationale de l'Audition