Le malentendant, élu meilleur voisin de l’année

Le malentendant, élu meilleur voisin de l’année

Et oui je le dis et je le répète : être malentendant donne des avantages. Je vais même aller plus loin : être malentendant vous donne des qualités très appréciées par le reste du monde. A commencer par ses voisins !

Aujourd’hui, je vais vous parler du titre que je me suis auto-décernée :

 » Meilleure voisine de l’année »

Et ce n’est pas une médaille sans rien derrière. Vivre avec un voisin malentendant c’est la clé d’une « entente » (ah ah ah) cordiale et sereine. Voyez un peu : 

  • Tondeuse, tronçonneuse et autres engins électriques : avec un voisin malentendant, vous pouvez vous en donner à cœur joie.

Mon voisin paysagiste me croisant y a quelques jours : « Désolé pour le bruit hein, je devais tailler les haies, c’était un peu bruyant … »

Moi, sourire aux lèvres « Oh tu sais moi le bruit .. »

Lui, aux anges : « Ah ben oui c’est vrai !! T’entends pas ! »

  • Démarchage à domicile : pour le malentendant pas de risque de se faire avoir 

Quand on sonne à ma porte, j’ai potentiellement une chance sur trois d’entendre la sonnerie. J’ai beau m’équiper de systèmes sophistiqués, je loupe toujours une ou deux visites. Et quand il s’agit de vendeurs itinérants, autant vous dire que j’en suis bien contente. 

Le toujours même voisin :  » T’as pas eu la visite du type qui voulait nettoyer ton toit ? « 

Moi, surprise :  » Ah non, il a pas du venir chez moi »

Le voisin : « Si si je l’ai vu frapper chez toi mais j’ai bien vu que tu venais pas ouvrir, t’as pas du entendre » 

  •  Fête de famille ou entre amis : « Vas-y chauffe Marcel chauffe »

Là encore, la musique ou les conversations des personnes rassemblées sur une terrasse, dans un jardin, même si je capte un bruit de fond, je dois avouer que je ne suis pas plus gênée que ça. Et ce, jusqu’au bout de la nuit, comme je ne porte pas mes appareils la nuit. Aucun risque d’être dérangée. Mon mari par contre …

Conversation au réveil entre lui (qui entend bien) et moi. 

Moi :  » Bien dormi? »

Lui : « Mgrrr… non… Les voisins sont restés tard sur leur terrasse. Avec la fenêtre ouverte, j’entendais tout. Y compris le chien qui s’est mis à aboyer à 2h du mat’. Il t’a pas réveillé toi ? … Ah ben non… c’est sur .. »

moi… qui ne dit rien, tant sa capacité à presque oublier mon handicap auditif me fait fondre d’amouuuuuuur pour lui. 

 

Voisin bruyant ? Déménage près d’un malentendant !

Alors bien entendu, j’adorerais que tout ne soit que plaisir et volupté à l’idée d’être malentendant. Mais avant de déménager à côté d’un ou d’une malentendant, assurez-vous de 2 ou 3  petites choses pour que la vie se passe sans heurts : 

N’oubliez pas d’être respectueux. Ce n’est pas parce qu’il n’entend pas ou mal, qu’il faut pousser la musique à fond et faire la bringue tous les week-ends. Il se pourrait que le ou la malentendant(e) partage sa vie avec une personne qui, elle, entend bien.

Alors du respect et du civisme pour faire bon ménage avec votre voisinage 

Découvrez d’autres articles sur  » Je suis malentendant »

Le malentendant élu meilleur voisin de l'année

Le malentendant, élu meilleur voisin de l’année

Et oui je le dis et je le répète : être malentendant donne des avantages. Je vais même aller plus loin :...
handicap auditif au travail

Handicap auditif au travail : en avez-vous parlé ?

Il y a quelques semaines, j’ai interrogé la communauté des internautes abonnés à la page Facebook du blog....
Handicap auditif au travail : en avez-vous parlé ?

Handicap auditif au travail : en avez-vous parlé ?

Il y a quelques semaines, j’ai interrogé la communauté des internautes abonnés à la page Facebook du blog. « Avez-vous fait votre Handing-out? ».

Autrement dit, votre handicap auditif l’avez-vous mentionné dans votre environnement professionnel ? Si oui à quel moment? Sur votre CV, lors de l’entretien d’embauche, plus tard?

Comme à chaque fois, les chouettes abonnés ont répondu massivement. Voici une sélection de ces témoignages.

19 ans sans parler de son handicap auditif

«  Ça fait bientôt 19 ans que je suis en poste. Mon employeur et mes collègues ne sont pas au courant. J’ai une surdité bilatérale sévère et suis appareillée … Je n ai pas jugé bon d’avertir, … Je ne pense pas que ce soit le fait que je n’assume pas car dans ma vie personnelle, j’en parle et le dis … Mais au niveau pro, je préfère pas, ça évite les questions les incompréhensions…. Ça passe inaperçu grâce à l appareil et la lecture labiale ..et pourtant je bosse avec une orthophoniste …  Je pense que cet handicap, je l’assume mais pas comme faisant partie de moi… Il y a d abord moi et puis ce handicap … Je m appareille quand j arrive au boulot et le retire quand je sors.. Pareil si j’ai un rendez-vous médical ou autre.

En dehors de ces situations je suis « comme les autres » si je puis dire. Evidemment sans appareil, je suis parfois à coté de la plaque lol ou je ne réagis pas car je n’ai pas entendu mais je m’en f***….après avoir passé la moitié de ma vie à m’adapter aux autres maintenant c est l inverse. On me regarde parfois bizarrement ou avec agacement quand je réponds à côté ou que je fais répéter ms ça m importe peu…je le vis plutôt bien..comme le disait notre ami Jean-Paul Sartre  » l enfer c est les autres « moi j’ajouterai que l’essentiel est la positive attitude. »
J.


 

« Oh mon dieu un vrai cauchemar les entrevues étant malentendant. Avec l’expérience j’ai compris de ne pas le mentionner car nous sommes discriminés 🙁 j’ai perdu plein d’opportunités à cause de mon handicap. »
S.

« J’ai attendu d’avoir reçu mon attestation de RQTH et dans la foulée d’être appareillé, même si auparavant j’étais déjà en situation de handicap (à l’époque j’avais déjà une cophose à droite et -57db à gauche, ça s’est aggravé depuis). Pourquoi ? Tout simplement parce que notre handicap étant invisible et étant personnellement plutôt performant en matière de lecture labiale, l’annonce de mon handicap avant son « officialisation » via la RQTH entraînait bien souvent des moues et des regards dubitatifs. »
F.

Une compétence sur un CV

« Sur mon CV est noté « formation en LSF » puis lors des entretiens, les recruteurs se disent curieux de cette formation et là j’évoque ma différence. Ça s’est toujours bien passé: « ça ne se voit pas, vous avez une très bonne élocution, un vocabulaire complexe, riche« … Aux collègues, je ne le dis pas, certains le devinent plus tard (ou pas). Voilà je précise : sourde de naissance, appareillée dès 4 ans, R.Q.T.H. depuis 2 ans. Un autre handicap me gênant, je ne peux plus travailler » A.

Jamais mieux servi que par soi-même

«  Moi je ne dis pas par peur de recevoir des questions sur lesquelles je ne saurais répondre. Au bout de dix ans, j’en ai eu marre et j’ai créé une école des sourds où je suis directrice, j’embauche les malentendants et je m’épanouis puisque je suis bilingue. ASL/français » R.

Leur handicap auditif ? Ils l’annoncent d’emblée

 

«  J’en parle toujours au début de n’importe quelle rencontre. En général, on porte plus attention à ma situation. Le monde est bon en général. » F.


«  Je le dis juste après mon nom. Dès le départ. Je vois tout de suite si ça va aller ou si il y a un blanc. » A.


«  Je l’ai toujours dit. Pour le boulot, lors de mon entretien, ça se passe plutôt très bien, comme ça si on fait répéter, les gens ne se disent pas, « elle est bête celle-la , elle comprend rien😂 » les gens ont toujours été compréhensifs avec moi, merci la lecture labiale. Parfois je ne le dis pas tout de suite quand une nouvelle collègue arrive. Souvent on me répond, « mais ça ne se voit pas , euh….. et si j’enlevais mes appareils …😂( surdite sévère à profonde) » H.


« Je l’ai dit lors de mon entretien et mon employeur met des choses en place pour m’aider 🙂 et je l’ai dit a tous mes collègues et ils m’aident beaucoup. » M.

Quand le handicap auditif survient en cours de carrière

« Je suis salariée depuis 35 ans, et il y a 2 ans, je suis devenue malentendante (- 60 % d’audition à l’oreille gauche) et je me suis faite appareillée. Je l’ai tout de suite déclaré à mon DRH et à tous mes collègues, ainsi qu’aux clients si jamais je ne comprends pas bien ce qu’ils me disent. Je n’ai pas honte, ni peur de dire haut et fort que je suis malentendante et appareillée…..il est vrai que c’est parfois difficile, surtout si je suis dans un groupe qui parle, ou un afterwork, genre grande réunion, je ne comprends plus rien et là, je fuis….. Dans l’ensemble, je n’ai pas à me plaindre, mes chefs et mes collègues comprennent, même s’ils oublient et que je dois sans cesse le redire. » A.

Sans aucun complexe

« Pour ma part, appareillée des l’âge de 7 ans. C’est écrit sur mon CV. C’est écrit dans ma signature des emails. Sans complexes. Les collègues avec lesquels je travaille au quotidien sont forcément informés.Je voudrais aussi rajouter que beaucoup de personnes au travail finalement sont ravies de pouvoir évoquer avec moi le cas de la surdité et du handicap en général. Je décomplexe le sujet. Je leur apporte un autre niveau d’attention. Et puis, je crâne avec la lecture labiale !! 😋 » G.

« Perso, je n’ai jamais fait un cas de mon handicap donc j’en parle très aisément a mes patrons et mes collègues sans problème ! » I.

«  Pour ma part rien n’a changé quand je l’ai signalé peu de temps après mon embauche, certains l’ont oublié et d’autres ne sont toujours pas au courant. Dans un open Space tu ne vas pas crier à tout le monde que tu es malentendant du coup ça se fait au fur et à mesure 😊 Mais je peux dire qu’il y a une ou deux personnes sur 10 qui se sont montré indulgent. C’est mieux que rien 😄 » M.

Ils laissent plutôt les autres s’en rendre compte

«  Je ne le dis pas de premier abord, la plupart du temps je me débrouille avec la lecture labiale à 75%. Je le dis quand ça me pose un problème de compréhension et là les gens sont tout de suite compréhensifs et font l’effort de parler plus fort ou en face. Je n’ai quasiment jamais eu à me plaindre de ne pas comprendre à partir du moment où j’explique que je suis malentendante (et Dieu sait si ma surdité est importante, bilatérale sévère-profonde et appareillée depuis mes 3 ans). Et tout cela est valable au boulot comme dans la vie quotidienne, à la maison, au téléphone avec l’administration,… (médecins, caf, etc) » F.

«  Je l’ai jamais dit au début de mes stages jusqu’aux 2 dernières années avant ma titularisation. Je n’entends pas l’alarme évacuation, je suis obligé de montrer mes appareils. Ma dernière chef en parlait a tout le monde. En réunion, je me positionne à un endroit spécifique. Je suis reconnue Travailleur Handicapé depuis 1999 et j’ai une formation en lsf prise en charge par mon employeur. » A.

Parfois assumé, parfois caché

« Moi je suis coiffeuse et des fois je le dis et pis des fois je le dis pas toujours, j’ai un peu peur du rejet si je le dis. C est comme ça, pas toujours facile je ne l’assume pas a 100% » S.

On le voit bien. Il y a autant de porteurs de handicap auditif que de façon de le vivre au quotidien, notamment dans l’univers professionnel. Généralement bien accueilli, le malentendant doit tout de même souvent rappeler son handicap invisible, les autres l’oubliant rapidement.

Et vous, vous en parlez de votre handicap auditif ? 

La liste des pires cadeaux de Noël pour un malentendant

La liste des pires cadeaux de Noël pour un malentendant

Noël est bientôt là ! Et au pied du sapin, vous avez certainement l’intention de glisser un cadeau pour votre proche malentendant. Quelle merveilleuse attention ! Tel le lutin du Père Noël, permettez-moi de m’assurer que vous allez VRAIMENT lui faire plaisir.

Voici 5 idées cadeaux à éviter si vous voulez faire plaisir à votre proche malentendant !

Un audio-livre

C’est la grande mode des audio-livres et autres podcasts, à écouter avec son smartphone dans les transports en commun, chez soi en préparant le repas, le soir en s’endormant.
Pour ma part, devoir me concentrer pour comprendre uniquement une bande son m’angoisse littéralement. Impossible de ne pas penser au fameux test chez l’ORL qui consiste à répéter les mots entendus sans voir les lèvres : “le bouchon… le baiser… le panier …” Bah !

Malentendant cadeaux

Une place pour un spectacle dans les derniers rangs

Je sais, ça fait rabat-joie mais voilà. Assister à une pièce théatre ou un one man show pour un malentendant, c’est un enfer. Surtout si vous avez (bande de radin) opté pour les places en seconde classe ou si vous êtes du genre à arriver au dernier moment. Placé dans les derniers rangs, le malentendant ne voit pas les lèvres du ou des comédiens. En général, le volume sonore est trop bas pour être confortable. Imaginez le malaise de voir et entendre les rires des autres sans comprendre les vannes ? Comment réagir au coup de coude du voisin “oh ! écoute-le il est fou!” ? « Ouais ouais… »

Pire ? Un humoriste barbu… A coup sûr, votre cadeau se retrouve en vente sur ebay le lendemain.

Malentendant cadeaux

Vous insistez ? Alors c’est ok pour une place de spectacle mais dans les premiers rangs. Voire au 1er rang. Pour avoir assistée au spectacle de Vincent Dedienne, je peux avouer qu’être au tout premier rang permet de s’imprégner TOTALEMENT dès le début du spectacle… 😀

Un casque pour écouter de la musique

On a beau faire, le phénomène de larsen des appareils auditifs persiste. Ce sifflement qui se met en route dès que l’on approche quelque chose (une main, une écharpe, un oreiller … et oui les confidences sur l’oreiller avec un malentendant sont plutôt bruyantes) de l’appareil auditif. Alors placer un casque sur les oreilles est mission impossible pour nous les malentendants. Sauf si le larsen fait parti de nos préférences musicales.
Malentendant cadeaux

Malentendant cadeauxBon ben là si vous offrez ça à un malentendant appareillé c’est que vous n’avez jamais pris la peine de vous pencher sur ses appareils …

“L’oreille que vous souhaitez pénétrer avec vos écouteurs intra auriculaires, est occupée pour un long moment, merci de ne pas renouveler votre demande”.


Un bonnet

Comme pour le casque, le bonnet n’est pas non plus idéal pour les porteurs d’appareils auditifs. Qu’ils soient en intra ou des contours, devoir poser quelque chose à proximité des micros des appareils est toujours TOUJOURS désagréable. Ça chuinte, ça frotte, ça dérange quoi…

En plus le bonnet c’est dangereux ! En l’enlevant, le malentendant risque de l’accrocher a son appareil et risque de le perdre. Bref, oubliez le bonnet en laine, meme confectionné avec amour.

Malentendant cadeaux

 

Un repas dans un restaurant « Dans le noir »

Si le coeur vous en dit de partager un bon repas avec votre proche malentendant, évitez soigneusement la tendance restau “ Dans le noir”. Le principe est surprenant, vous êtes plongé dans le noir dès votre arrivée dans le restau. La promesse d’un dépaysement total est au rendez-vous. Le concept permet aussi de se mettre à la place d’une personne porteuse d’un handicap visuel. Alors c’est ok de penser aux copains de galère mais bon nous on va déjà tenter de gérer au mieux notre problème d’audition si vous permettez …

Un malentendant pour comprendre a besoin de voir son interlocuteur et surtout ses lèvres. Même bien appareillé, la lecture labiale apporte un complément d’informations nécessaire à la compréhension de la parole.

Rien qu’à l’idée de devoir me concentrer pour comprendre mon interlocuteur sans voir ses lèvres et uniquement grâce aux performances de mes appareils, dans l’environnement sonore d’un restaurant ( conversations des voisins, bruit de couverts, ambiance musicale),j’ai plus d’appétit qu’un barracuda anorexique…

Malentendant cadeaux

 

Et voilà en évitant soigneusement ce genre de cadeaux, vous devriez faire plaisir à votre malentendant préféré. Merci pour lui et elle ! 

Il existe 7 expressions à éviter avec un malentendant.

Ces kiffs que seuls les malentendants peuvent vivre

Ces kiffs que seuls les malentendants peuvent vivre

La vie d’un malentendant n’est pas toujours simple. Tenter de comprendre dans le bruit, sans avoir l’interlocuteur en face de soi. Faire répéter, une fois, deux fois et répondre au hasard parce qu’au bout de trois fois on sent que ça dérange… Et bien sachez, les entendants, que nous avons notre revanche ! Et oui, vous ne savez pas le bonheur de ces délicieux petits moments que seuls les malentendants ont la chance de vivre. Car oui, être malentendant avec des appareils auditifs, des fois c’est du bonheur.

Voici une petite sélection des meilleurs moments de la journée des abonnés de la page Facebook “ Je suis malentendant”. Franchement vous allez avoir envie de devenir malentendant.

“ Et je coupe le son …”

Les malentendants? Des Philippe Katerine en puissance.

Annie “ Dans les transports je coupe le son… “

“ Quand j’écoute ou regarde une série en m’isolant du son environnant … Quand les enfants font un boucan pas possible je me mets en mode « confort. Au bureau (en open Space) quand y a trop de bruit… Ou quand je ne veux pas entendre certaines personnes 😂 Il faut bien avoir des avantages dans notre handicap ! 😊 »

Marie Emilie : “ … il paraît que le chien de mon voisin aboie…”

Irène : “ Je viens de sortir de 4 jours d’hospitalisation. J’ai apprécié de pouvoir dormir au calme et même la journée ! Mais cela fait drôle quand-même lorsqu’en se réveillant on constate que les poches de perfusion avaient été remplacées sans qu’on se rende compte de rien 😀”

Angélique : “ Se faire coiffer oklm”

Aller chez le coiffeur et enlever mes appareils pour le shampoing,

Le monde du silence …

Jacques Mayol devait nourrir le secret espoir de devenir un jour, malentendant …

Métro boulot, les appareils au dodo !

Frédéric : “ En fin d’après-midi, lorsque je rentre du boulot, je retire mes appareils immédiatement en arrivant à la maison. Le mot «soulagement » est insuffisant pour décrire ce moment là.”

Carole : “Quand je suis seule avec mon bouquin j’enlève tout quel délice ! “

Philippe : “ A la fin de ma journée de travail, mon plaisir est d’enlever mes deux implants cochléaires pour me retrouver sourd et me ressourcer dans un silence bienvenu…”

Sabine : “ Quand je suis chez moi, seule aussi. Au calme, la seule façon de me ressourcer 😇 “

Céline: “ Pareil après une longue journée…que c’est reposant de retrouver le silence 🙂”

Samia : “ Le soulagement en fin de journée après le travail, la cohue…!”

 

“ Jamais sans mes appareils “

Pour autant d’avantages, vous êtes quand même nombreux à ne pas pouvoir imaginer vous passer de vos appareils auditifs. Et je vous comprends, certains “sons” méritent d’être entendus.

Sandrine et sa baguette magique pour rétablir la paix dans le foyer

Sandrine : “ Impossible pour moi de rester sans mes appareils. J’ai besoin d’entendre mais….quand mes enfants se chipotent, que ça dure et qu’ils ne se calment pas , ils me voient ouvrir les compartiments des piles et là… le silence !!! Bizarrement, ils me regardent avec des yeux comme des billes et ils arrêtent de se disputer et me demandent de les remettre 😁 “

 

Val, ses aides auditives et sa pipelette de 4 ans

Val :” Moi pour rien au monde je quitterai mes aides auditives juste pour entendre ma fille de 4 ans parler, rire, chanter ( des fois, j’avoue que je les enlèverai parce que bon voilà elle parle beaucoup 😁)”

Blu Angelo, contre l’angoisse de la nuit : son appareil auditif et son chien

“ La journée toute seule chez moi, j’ai besoin de mes appareils, car j’ai peur 😱
Peur de quoi ? Je ne sais pas, la machine à laver qui ferait un bruit anormal, une personne qui essaierait d’ouvrir la porte, … Le pire, c’est la nuit lorsque mon mari part en déplacement pour le travail (rarement ouf) je passe le nuit avec mon appareil et mon chien sur le lit 😃bref une vrai trouillarde ! Par contre deux plaisirs : lorsque je suis en courses et que des gamins hurlent dans le magasin je coupe tout ! Le soir lorsqu’il y a rien à la TV, Mr regarde une vidéo et moi j’enlève mes deux appareils parfois des acouphènes mais je fais avec…”

A toi l’entendant, condamné au bruit perpétuel, soumis aux pleurs incessants des enfants dans les transports …

Je te vois derrière ton écran, toi, l’entendant. Celui pour qui le bruit ne sera jamais une option. Je la vois la larme envieuse qui dévale la joue de celui qui, à la lecture de cet article, réalise qu’il subira toujours les pleurs d’enfants dans le wagon bondé en partance pour 4h de trajet….

Je vous vois et je vous comprends. Là venez, apaisez-vous. En continuant à écouter la musique bien fort avec des écouteurs, sans laisser vos oreilles le temps de se reposer, bientôt, vous ferez votre entrée dans notre belle communauté.

 

 

Parent malentendant : ces situations que les entendants nous envient

Parent malentendant : ces situations que les entendants nous envient

Être malentendant et avoir des enfants, n’est pas forcément synonyme de fatalité. Bien au contraire… Voici 2 situations que les parents entendants (mon mari le premier) nous envient…

(Et en bonus les “astuces” de mon mari pour me partager ses nuits d’entendant. Et oui j’aime partager).

La nuit, aucun risque d’être réveillé par les pleurs, cauchemars et autres toux d’enfants

Et oui la nuit, comme tout malentendant, j’enlève mes appareils auditifs et je plonge dans une atmosphère propice à un sommeil profond et réparateur.

Silence et bruits étouffés.

Je suis bien …

Quand ils sont suffisamment grands, on peut se dispenser des systèmes de flash et de vibration. En tout cas, quand mon conjoint m’a proposé de nous en dispenser je n’ai pas dit non. Depuis, mon sommeil est paisible sans perturbations nocturnes du type cris, pleurs ou toux.

Enfin paisible…

C’est sans compter sur mon mari. Cet être soucieux de ne pas laisser place à l’isolement que le handicap peut créer…

Vous vivez avec un conjoint malentendant et ne savez pas comment lui faire partager le rythme trépidant que vos enfants vous imposent ?

Voici les 4 astuces imparables de mon mari pour me réveiller à coup sûr :

Allumer MA lampe de chevet alors qu’il a la sienne

Jouer du coude, du pied ou du genou pour me toucher sans le vouloir

« ah pardon j’ai pas vu que tu étais si près, j’allais me lever le petit pleure … »

Une variante ? La couette qu’il rabat sur moi pour sortir du lit

L’imparable ? Allumer la lumière du couloir qui donne pile sur mon oreiller quand la porte est ouverte …

Le bonus “ Culpabilité incluse” ?

Après m’avoir secoué plusieurs fois le bras, il me pose la fameuse question :

« Psst, t’es réveillée ? Désolé mais tu lui as donné du doliprane à quelle heure ? Ah pardon c’est vrai c’est moi qui lui ai donné tu peux te rendormir …. »

Oui …

Bon …

Me rendormir alors qu’il me fait comprendre que notre enfant est malade et que c’est lui qui gère les soins…

Bref fin de nuit pour moi 🙂

Sous la douche, le parent malentendant savoure le silence et la sérénité

Et oui l’autre moment où j’enlève mes appareils, c’est lorsque je file prendre ma douche.
Enfin, je file … dans la salle de bain. Mais pour la douche, je prends mon temps.

Imaginez … Vous vous dirigez vers la salle de bain.
Sur votre passage, deux turbulences :
L’une ne trouve pas son “ puuuuuuUUUUUUuuul”
L’autre ne “ veut paaAAAAaas aller à l’écoOOOOOooole”.

Vous passez le seuil de la salle de bain et avec un brin de compassion pour votre conjoint entendant, vous fermez la porte.

Là, seule, les hurlements des enfants vous parviennent encore, mais vous ne ressentez aucune angoisse.

Puisque dans :

3 …
2…
1…

**silence**

Vous voilà enfin dans votre cocon, votre bulle… Place maintenant au bien être, au délicat filet d’eau chaude ruisselant sur votre peau, le doux parfum du shampoing moussant sur vos cheveux, …

**POUM POUM**

 

“ OOONN .. EN … TAAAAARRRRRRD”

Ah bon je me suis peut être laissée aller à trop de sérénité et j’ai laissé le temps passer.

Vite je me rechausse de mes appareils et la connexion avec le monde réel se fait INSTANTANÉMENT.

“ MMMAaaaaammaaaan” hurle l’enfant habitué à hausser le ton pour se faire entendre de sa maman, quand celle-ci ne souhaite pas entendre…

Futur parent ? Préparez l’arrivée de votre bébé en toute serénité en découvrant mes conseils

Vous l’aurez vu la vie d’un malentendant est semée de moments de jouissance pure, des instants jalousés par les entendants, à l’oreille extra fine. Je ne dirais qu’un mot :
Profitons mes amis aux oreilles cassées

PROFITONS !

Comment séduire un(e) malentendant(e) ?

Comment séduire un(e) malentendant(e) ?

Ah la Saint-Valentin, l’occasion de célébrer votre amoureuse ou amoureux.  Si vous avez la chance de vivre avec une personne malentendante, vous savez que ça ne manque pas de piment. Si au contraire, vous rêvez de partager le quotidien palpitant d’un(e) malentendant(e), vous devez commencer par la ou le séduire. Voici 4 conseils pour réussir le casting de « L’amour est dans l’oreille ».

1 – Tes lèvres toujours, tu montreras

Même si les appareils auditifs ont fait beaucoup de progrès, les malentendants utilisent souvent, voire toujours, la lecture labiale (lire sur les lèvres).

Assurez-vous de toujours parler face au malentendant. Évitez tout obstacle entre ses yeux et vos lèvres : main, écharpe, moustache (oui le malentendant n’aime pas l’abondance de pilosité faciale), papier ( évitez de refaire le coup de la pub « vos dents sont tâchées par le tabac ? Vite essayez Denivit» ),…

Dans la panoplie des techniques de drague, évitez celle de l’homme ou la femme mystérieuse, qui répond du bout des lèvres, cigarette au bec en marmonnant une réponse indistincte. Vous risquez de vous retrouver bien seul, vous et votre mystère…

Pour communiquer avec un malentendant, parlez-lui en face et franchement.

Évitez de cacher vos lèvres
( Vous ne connaissez pas cette pub? Bravo vous avez moins de 30 ans !)

Par conséquent, méfiez-vous de la mauvaise interprétation du regard de la personne malentendante. « Elle regarde mes lèvres, je peux foncer pour l’embrasser », vous risquez au mieux le verre d’eau dans la figure, au pire un revers.

2 – De l’humour fin tu utiliseras

Quoi de plus tentant que de surprendre un malentendant en surgissant dans une pièce sans faire de bruit ? Oui, ça vous tente ? Alors vous avez le sens de l’humour d’un enfant de 3 ans (certitude vérifiée par l’auteure de cet article).

Comme tout être humain, le ou la malentendant(e) aime l’humour, mais l’humour fin, recherché,…

Évitez donc les blagues faciles comme citées ci-dessus. Évitez le « Hein? Comment ? Qu’est-ce que t’as dit ? » quand le malentendant vous explique qu’il n’entend pas bien. Non, ça n’est pas drôle.

Lorsque vous devez répéter une phrase, un mot qu’il n’a pas compris, répétez-le normalement. N’exagérez pas l’articulation, ni le volume sonore de votre voix.

Faites de vraies phrases, pas la peine de faire du « petit nègre ».

Malentendant signifie qui entend mal et non problème mental.

Archibald Haddock, la finesse du vieux loup de mer …

Découvrez le témoignage de Juliette, malentendante épanouie

Lire le témoignage

3 – L’environnement sonore tu vérifieras

Pour être sûr de capter toute l’attention d’un(e) séduisant(e) malentendant(e), assurez-vous que les conditions extérieures soient optimales.

Évitez les restaurants bondés avec un volume sonore élevé, la conversation sera laborieuse.

Évitez, pour la raison évoquée en numéro 1, le restaurant à la mode «  dans le noir »… Les boîtes de nuit, le cinéma, sont rarement des lieux privilégiés pour déclarer sa flamme…

De même, lui faire écouter une chanson pour lui faire comprendre votre intérêt pour lui ou elle, risque de faire un flop.

« Toi plus moi, plus tout ce qui ninnin, tadin tadaa » …

Pour un malentendant, une chanson à texte, sans voir le texte, c’est du yaourt.

« Sinon je voulais te dire… »

 » Quoi? j’ai un Gipsy King dans l’oreille! »

4 – Avec délicatesse tu te rapprocheras

Le moment venu, vous aurez envie de vous rapprocher physiquement du ou de la malentendant(e) et c’est bien normal. Le ou la malentendant(e) est irrésistible.

Contrairement à François CLUZET dans « ‘Intouchables », évitez les caresses sur les oreilles. Vous risquez de provoquer un larsen de l’appareil (hyper glamour), voire de boucher le micro de l’appareil.

Bien entendu, ne chuchotez pas à l’oreille d’un malentendant. Vous n’êtes pas Robert REDFORD et le malentendant n’est pas un cheval. L’élu(e) passera complètement à côté de ce que vous lui raconterez. Cela pourra donner lieu à des situations cocasses /

– Tu es très belle …

– Qui t’appelle ?

Loin d’être propice à la séduction….

Eviter d’approcher vos mains des oreilles de votre malentendant préféré… 
Ça va siffler ..

En résumé, le malentendant, être désirable et convoité, ne se laisse pas séduire si facilement.

Muni(e) de tous ces précieux conseils, vous allez pouvoir vous lancer vers la conquête du Graal (oui le malentendant est modeste également).

Ne me remerciez pas, je vous en prie, c’est bien normal.