Je vous livre avec plaisir mon témoignage de malentendante et les raisons qui m’ont amenées à créer le blog «  Je suis malentendant » dans le dernier numéro de «  6 Millions de malentendants ».

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Angélique CADIC, j’ai 39 ans, malentendante et appareillée depuis l’âge de 18 ans sur les deux oreilles, en intra auriculaire. Ma perte est de 50 % en moyenne. Je suis rédactrice pour le web. J’ai exercé pendant dix ans le métier d’assistante audioprothésiste. J’ai crée depuis 2014 le blog « Je suis malentendant », je rédige des chroniques sur la vie quotidienne des malentendants, des conseils de l’assistante audioprothésiste et des actualités sur l’audition.

Quelle est l’histoire de ta malentendance ?

C’est une histoire familiale. Ma grande soeur est malentendante et appareillée depuis l’enfance. Mon audition a été surveillée de près, j’ai commencé à entendre moins bien à douze ans jusqu’à devoir m’appareiller à la sortie du lycée. Le déclic est venu le jour où j’assistais à un cours dans un grand amphithéâtre et que j’entendais le prof parler mais je ne comprenais pas un mot. En regardant autour de moi, je me suis rendue compte que mes voisins prenaient des notes et que j’étais la seule à ne pas comprendre. Il était temps de faire quelque chose.

Quel déclic t’a amenée à créer ce blog en 2014 ?

Lorsque j’étais assistante en audioprothèse, je sentais bien que mon témoignage de malentendante appareillée apportait un vrai réconfort aux personnes venues se renseigner. Comme un verrou qui saute, une censure qui s’efface, ils osaient me poser toutes les questions qui leur venaient à l’esprit. De par mon esprit positif et optimiste, ils sortaient de nos entretiens plus légers et rassurés. J’ai eu envie de transmettre en dehors du centre dont je dépendais. L’exercice de la rédaction me tentait bien aussi. Les blogs étaient en plein essor tout comme les réseaux sociaux. J’avais aussi envie de créer une communauté de malentendants « comme moi » à savoir des personnes ayant une perte auditive légère à moyenne et qui, une fois appareillées, ont une audition proche de la normale (mais pas parfaite).

Qui sont ses lecteurs ?

Des malentendants mais pas que ! Des jeunes, des moins jeunes, c’est très varié mais j’ai été surprise de recevoir beaucoup de messages de la part de malentendants dans ma tranche d’âge. J’adore voir que certains malentendants assument davantage leur situation alors qu’ils évitaient d’en parler jusqu’à présent. C’est réconfortant de trouver d’autres personnes vivant la même chose que soi. La communauté sur les réseaux sociaux est très active, les abonnés à la page Facebook « Je suis malentendant » sont plein d’humour et ont un regard sur leur surdité décomplexé. Ça fait plaisir.

Tu expliques sur ton blog que ton handicap auditif a été un facteur positif dans ton précédent métier, peux-tu nous en dire plus ?

Lors de mon entretien de recrutement pour le poste d’assistante audioprothésiste, mon futur employeur avait souligné plusieurs fois le début de ma lettre de motivation « Malentendante, appareillée ». C’était la première fois que j’envisageais ma perte auditive comme un atout. Qui mieux que moi pour parler des appareils auditifs ? Je leur suis vraiment reconnaissante de m’avoir permis de voir mon handicap sous un aspect positif dans l’environnement professionnel. Dès lors, j’ai vraiment senti que c’était une vraie force dans mon métier, dans ma relation avec les patients et leur famille.

 

“C’était la première fois que j’envisageais ma perte auditive comme un atout »

 

 

Tu utilises beaucoup l’humour pour aborder le sujet de la malentendance. Quelles sont les réactions de tes lecteurs à cette approche ?

Mes chroniques ont toujours reçu un très bon accueil, que ce soit mes conseils pour séduire un malentendant ou les situations que les parents entendants nous envient… Je parle de mon vécu, avec beaucoup d’autodérision et sans (j’espère) manquer de respect aux autres malentendants. Pour certains, c’est plus difficile quand la perte auditive est plus profonde ou récente ou lorsqu’elle touche un enfant.

5 ans après la création de ton blog, comment a-t-il évolué ?

J’ai plus que jamais envie de transmettre mon expérience, partager mon quotidien et ses situations souvent pas simples à gérer. Et là encore, j’ai envie d’utiliser l’humour pour dédramatiser. Et parce que je ne suis pas la seule à vivre ma malentendance de cette manière, j’ouvre le blog aux témoignages pour parta- ger encore plus de cet état d’esprit positif et inspirant. Car oui on peut souffrir d’une perte auditive, porter des appareils et vivre sa vie comme on l’entend !!