fbpx

 » Assumer son handicap et se réjouir

d’entendre les jolis sons de la vie « 

Voici l’un de nos premiers témoignages de malentendants, à l’aise dans leurs baskets et leurs appareils auditifs !

Voici Juliette, 38 ans, pacsée et maman d’une fille de 4 ans. Elle nous parle de sa vie de malentendante et nous donne ses conseils pour accepter son handicap et profiter de la vie grâce à ses appareils auditifs.

Psst ! Juliette est aussi graphiste indépendante, et c’est elle qui a créé les chouettes petites têtes blondes de ce blog ! Bravo et merci encore !

Depuis combien de temps es-tu malentendante ?

Malentendante de naissance, j’ai vécu une enfance et une adolescence classiques. Il fallait toutefois que je m’adapte à l’école pour suivre les cours : m’assoir au premier rang, prévenir les professeurs et les camarades de classe.

J’ai la chance d’avoir toujours été bien entourée : amis et famille, qui ont toujours fait preuve de compréhension.

Mon plus mauvais souvenir ? Les heures interminables passées dans les salles d’attente du service ORL, pour réaliser des audiogrammes.

Quand as-tu décidé à t’appareiller ? Quel a été l’élément déclencheur ?

Je suis appareillée depuis 2010 (les 2 oreilles, surdité bilatérale). J’avais 30 ans quand j’ai pris la décision.
Il a fallu plusieurs années et plusieurs postes occupés au sein d’entreprises pour enfin nommer, ce qui était pour moi un détail de ma vie : un handicap.

 » Le handicap ? Un détail de ma vie « 

Le déclic s’est produit quand j’occupais un poste de standardiste dans une clinique. Une expérience qui s’est soldée par un échec et la prise de conscience qu’il fallait l’accepter.

Quels souvenirs gardes-tu de ton parcours vers l’appareillage auditif ?

Tout d’abord l‘aspect financier ! Les appareils auditifs ne sont pas remboursés par la sécurité sociale (du moins, une petite somme dérisoire).

Le côté positif : entendre pour la première fois la climatisation dans le cabinet de mon audioprothésiste, entendre le chant des oiseaux, le bruit des vagues à la mer.

 » Mon plus beau souvenir une fois appareillée : entendre les battements de cœur de ma fille ! « 

Et un peu plus tard, la chance de pouvoir vivre pleinement mon accouchement : entendre les battements de cœur de ma fille, l’entendre respirer.

Quels sont les moments les plus compliqués à vivre en tant que malentendante ?

Dans la compréhension des phrases ou mots qui ne sont pas entendus, j’ai remarqué que les locuteurs se fixent un quota : au-delà de 3 répétitions, ils ne répètent plus.

 » Au-delà de 3 fois, les gens ne répètent plus « 

A nous de nous débrouiller ! Soit on fait semblant d’avoir compris au risque de passer pour un idiot, soit on passe réellement pour un idiot. Devoir se justifier en permanence est assez usant.

Personnellement, même appareillée, j’éprouve des difficultés à suivre une conversation de groupe (encore plus quand c’est dans un endroit bruyant : restaurant par exemple).

Quels sont les moments les plus joyeux à vivre en tant que malentendante ?
Si si y en a 🙂

Pouvoir diminuer le son, ou éteindre complètement mes appareils (dans des situations trop bruyantes)

 » Le super pouvoir des malentendants : comprendre à distance avec la lecture labiale « 

Mais le  » must  » c’est de pouvoir comprendre des phrases à distance. Une sorte de  » super pouvoir  » ! A défaut d’avoir été appareillée pendant les 30 premières années de ma vie, j’ai appris à lire sur les lèvres et il m’est déjà arrivé de connaître mon « sort  » dans une entreprise avant l’annonce officielle.

Ton conseil pour bien vivre son handicap auditif ?

Pour commencer, je conseille de ne pas sous-estimer le handicap. Le prendre en compte le plus tôt possible permet de choisir une voie, un métier qui soit compatible.

Et bien sûr, s’appareiller. Étape indispensable pour avancer plus sereinement dans la vie. Pour ne plus être un fardeau pour les autres.

Ton conseil pour bien vivre son appareillage auditif ?

Oublier ses complexes et foncer directement voir un audioprothésiste.
L’apport des appareils auditifs pour notre qualité de vie est inestimable.

Un grand merci à Juliette pour sa contribution !

Je vous rappelle que Juliette est graphiste indépendante. Vous pouvez retrouver ses créations sur Facebook notamment.

Partagez ce joli article