Jeudi 22 novembre 2018 – Centre de rééducation de Kerpape (Ploemeur 56)

Dans le cadre de la semaine du numérique, j’ai assisté et participé au  » Digital Society Forum » organisé par Orange au sein du centre de rééducation de Kerpape. Animé notamment par Jean-Jacques Gaouyer, le thème de la soirée :

« Vivre son handicap à l’ère du numérique »

Un format participatif pour échanger et transmettre

L’atelier se voulait participatif. Répartis par 5 ou 6 autour d’une table, nous avions pour mission de donner notre avis, un témoignage, un vécu, une idée sur le thème proposé : « L’impact du numérique sur notre manière de vivre le handicap ».

Puis par table, un rapide retour de la réflexion.

Dans un second temps, nous avons changé de place pour rencontrer d’autres participants et là nous devions réfléchir aux propositions pour faire avancer le sujet.

Une envie commune de partage

D’abord surprise par la forme et une fois la gêne qui caractérise le début d’une conversation entre inconnus passée, je me suis lancée de bon cœur dans le jeu. Autour de moi, des porteurs de handicap (principalement moteur, Kerpape oblige) et des valides sensibles à la cause.
Tous partagent l’envie de se rencontrer, d’évoquer son ressenti. Surtout pour les porteurs de handicap, qui une fois n’est pas coutume, avaient leur mot à dire.

Des idées et témoignages inspirants

L’ambiance de la soirée a été conviviale et bienveillante du début à la fin. Les ressentis de l’impact du numérique sur le handicap ont été très majoritairement positifs.

Un atelier « Sketché » en direct par Kadran Illustrations

De deux temps forts proposés, mon préféré aura été le premier. Récolter les témoignages sur le vécu par les premiers concernés.

 » L’arrivée du numérique dans le handicap, c’est comme l’arrivée de l’électricité dans les années 50  » 

Le témoignage d’un homme en particulier m’a touché. Adepte de l’informatique depuis près de 35 ans, cet auteur compositeur est aujourd’hui cloué dans son fauteuil et perd petit à petit l’usage de ses mains. Et pourtant il n’a jamais cessé de composer, écrire, arranger.

Ce que le numérique a changé dans sa vie ? Il lui a permis de conserver son activité professionnelle. D’abord en branchant sa guitare ou son piano à son ordinateur, chargé de retranscrire sa musique. Puis la paralysie venant, l’utilisation du clavier pour créer les arrangements par instrument à partir d’une simple partition reçue par mail. Une fois son œuvre réalisée, il lui suffit de l’envoyer par mail.

« Que je sois en fauteuil ou non, pour la personne qui reçoit mon travail ça ne fait aucune différence. Mon travail a la même valeur. »

Wikipedia du Handicap, assistant numérique .. Les propositions pour faire avancer les choses

Les propositions ont été nombreuses. Je ne les ai pas listées justement pour ne garder en mémoire que celles qui m’ont marqué.

En partant du constat que chaque handicap a ses particularités et entraîne des adaptations spécifiques qu’il est difficile de connaître et maîtriser parfaitement, l’idée d’un « Wikipédia du Handicap » a été suggérée. Récolter les liens utiles concernant un handicap et ses conséquences sur l’adaptation d’un poste de travail, l’aménagement d’une habitation, … L’objectif étant que toute profession (architecte, employeur, assistant social, …) puisse avoir rapidement une ou des réponses ( des liens la plupart du temps) à ses questions et améliorer la connaissance et la prise en charge du handicap.

 

Un atelier « Sketché » en direct par Kadran Illustrations

Très vite, l’écart entre les générations sur l’accès au numérique a été soulevé. Si les jeunes (et encore pas tous) semblent très à l’aise avec les nouveaux supports ( smartphone, tablette et ordinateur). Les plus anciennes générations sont (et encore pas toutes) plus éloignées des nouvelles technologies.

Un fossé qui tend à se résorber d’ici à quelques années avec le renouvellement des générations. Pour autant, pas question de rester sans rien faire. La proposition d’un assistant numérique pourrait combler les manques et permettre aux publics isolés du numérique de raccrocher les wagons.

Voici en quelques mots mon ressenti suite au Digital Society Forum organisé par Orange et la Fondation Kerpape.

Un grand merci pour ce moment d’échanges, j’ai rencontré des personnes attachantes, dignes et positifs. Un état d’esprit optimiste (parce que pas franchement d’autre choix) que je vais continuer à véhiculer sur mon blog  » Je suis malentendant ».

Partagez ce joli article